Du matériel photographique pour documenter les paysages nocturnes et la pollution lumineuse

Grâce aux financements de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée dans le cadre du programme de recherche Transdisciplinaire SHS RENOIR (2015-2017), ainsi que du CNRS dans le cadre du programme PEPS-InEE LAPANTE (2016), le Collectif RENOIR est désormais équipé d’un matériel photographique tout particulièrement adapté à la prise de vues paysagères nocturnes (Canon EOS 5d Mark IV + objectif Canon 14mm f/D:2.8 L II). Ce matériel servira notamment pour la réalisation de l’un des livrables du programme RENOIR : un e-book (ou livre électronique) qui sera mis à disposition des partenaires du programme mais également du grand public (en ligne) fin 2017. Les campagnes de prises de vues débuteront dès le mois de février 2017, avec une première vague dans les Pyrénées.

lourdes_b

lourdes-2

region-copie

cnrs_fr_quadri-svg


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l’environnement à l’UMR CNRS 5193 LISST de l’Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « « Sauver la nuit ». Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *