Les paysages nocturnes, entre lumière et obscurité. Une formation de haut niveau à l’OSUR (Rennes)

Pour citer cet article : Samuel Challéat (15 décembre 2016). Les paysages nocturnes, entre lumière et obscurité. Une formation de haut niveau à l’OSUR (Rennes). Le blog du Collectif RENOIR. En ligne : http://renoir.hypotheses.org/1630.

Composante de l’université de Rennes 1, l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes (OSUR) assure une mission de formation dans le domaine des sciences de la Terre, de l’écologie et de l’environnement. Structure fédérative de recherche, l’OSUR pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRA, Université de Rennes 1 et 2, Agrocampus Ouest). Enfin, en tant qu’Observatoire des Sciences de l’Univers du CNRS, l’OSUR assure des missions spécifiques d’observation des systèmes planétaires et environnementaux sur le long terme. Les “dynamiques des paysages” sont un thème fédérateur dans les activités scientifiques de l’OSUR et, dans ce cadre, une formation de haut niveau sur cette thématique au cours de l’année universitaire 2017-2017. Le 8 décembre dernier, Samuel Challéat du Collectif RENOIR était invité à présenter la thématique des paysages nocturnes, entre paysages lumineux et paysages “obscures” ou étoilés. Cette journée, animée par Emmanuelle Hellier (Professeure, Université de Rennes 2, UMR ESO – Espaces et Sociétés), portait également sur les paysages sonores, avec les interventions de Laurent Vissière (université Paris Sorbonne ; Paysages sonores de la ville médiévale : les bruits de la paix, les bruits de la guerre), de Guy-Noël Ollivier (Centre de découverte du son de Cravan – 22 ; Patrimoine sonore et constructions paysagères sonores) et d’Elise Geisler (architecte DPLG, UMR ESO, Agrocampus Ouest Angers ; DIAGPART. Croiser habitudes et expérimentations pour un diagnostic partagé du paysage sonore).


Les résumés et diaporamas des interventions de cette journée de formation


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l’environnement à l’UMR CNRS 5193 LISST de l’Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « « Sauver la nuit ». Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *