Séminaire IN SITU “Villes nocturnes” (UMR LISST-Cieu & LRA ENSA Toulouse)

Pour citer cet article : Samuel Challéat (20 janvier 2017). Séminaire IN SITU “Villes nocturnes” (UMR LISST-Cieu & LRA ENSA Toulouse). Le blog du Collectif RENOIR. En ligne : http://renoir.hypotheses.org/1636.

Le 9 février prochain, la séance du séminaire IN SITU portera sur la thématique des villes nocturnes (de 14h00 à 17h00, en Salle E 412 de la nouvelles Maison de la Recherche de l’université de Toulouse 2 Jean Jaurès). Porté par le Centre interdisciplinaire d’études urbaines du LISST (UMR 5193) et le Laboratoire de Recherche en Architecture (LRA de l’ENSA de Toulouse), le séminaire IN SITU souhaite favoriser le croisement des focales et l’analyse des processus de construction des savoirs sur la ville. Cette séance sera animée par Alice Rouyer (MCF, UT2J LISST-Cieu) et Catherine Aventin (Architecte DPLG, Maître-assistante des ENSA, LRA, Toulouse). Deux communications – portées par deux membres de l’action européenne COST LoNNe (Loss of the night network) – serviront de base à la discussion pour cette séance.

Georges Zissis
Nouvelles technologies d’éclairage des villes : quel impact sur l’environnement nocturne ?

Georges Zissis est Professeur au Département de Génie Electrique de l’Université Paul Sabatier à Toulouse. Il travaille sur la science et la technologie des sources de lumière et dirige le groupe de Recherche « Lumière & Matière » du laboratoire LAPLACE (UMR 5213 CNRS-INPT-UPS). Il est par ailleurs Directeur de la Fédération de Recherche « Habitat et Habitant vers le Développement Durable ». Georges Zissis a été primé en 2010 pour son projet NumeLiTe qui visait à “concevoir et […] réaliser un système d’éclairage urbain innovant, économique […]. Il s’agissait en particulier d’améliorer l’efficacité lumineuse des sources […] et d’améliorer le rendu des couleurs — c’est-à-dire d’avoir une lumière qui reproduit bien les couleurs du monde qui nous entoure sans éclairer le ciel nocturne.” (http://www.cnrs.fr/insis/recherche/faits-marquants/2010/laplace.htm).

Samuel Challéat (Collectif RENOIR)
Le socio-écosystème environnement nocturne : agenda pour une recherche interdisciplinaire.

 


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l’environnement à l’UMR CNRS 5193 LISST de l’Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « « Sauver la nuit ». Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *