Romain Sordello (Muséum national d’Histoire naturelle)

Romain Sordello est ingénieur expert dans le domaine de la biodiversité. Chef de projet au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris depuis 2010, il assure un appui technique et scientifique auprès du Ministère de l’écologie dans la mise en œuvre de la politique publique Trame verte et bleue. Spécialiste des questions de fragmentation/connectivité, il mène également une veille scientifique sur la pollution lumineuse et ses impacts sur la biodiversité. Au carrefour de ces problématiques, ses travaux portent alors actuellement sur la prise en compte la lumière artificielle dans les réseaux écologiques (trame noire). Il dispense aussi régulièrement des conférences, des formations ou des évènements de sensibilisation sur ces sujets auprès des professionnels et du grand public. A titre personnel il a fondé et il administre la plateforme NuitFrance, portail internet sur la biodiversité nocturne et la pollution lumineuse en France.


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l’environnement à l’UMR CNRS 5193 LISST de l’Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « « Sauver la nuit ». Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *