Deux journées de terrain dans le PNR des Baronnies provençales

Pour citer cet article : Samuel Challéat (8 avril 2017). Deux journées de terrain dans le PNR des Baronnies provençales. Le blog du Collectif RENOIR. En ligne : http://renoir.hypotheses.org/1832.

Trois membres du Collectif RENOIR — Samuel Challéat, Johan Milian et Dany Lapostolle — se sont rendus début avril 2017 dans le Parc naturel régional des Baronnies provençales, afin d’y poursuivre des enquêtes de terrain amorcées en septembre 2015 (voir la publication dans la revue GéocarrefourLapostolle D.Challéat S.Milian J. & Dupuy P.-O. (2015), “L’appropriation de la transition énergétique par la protection des ressources environnementales nocturnes : expériences dans les Pyrénées et les Alpes du sud”). L’occasion d’un passage à l’Observatoire des Baronnies provençales le temps d’une nuit et de discussions avec plusieurs astronomes amateurs en formation pro, avant de rencontrer le lendemain le Directeur et plusieurs Chargés de mission du PNR, ainsi que Diane Vignoboul, étudiante à l’Université de Chambéry qui commence son stage de Master 2 au sein du Parc sur la thématique de la protection et de la valorisation de l’environnement nocturne (sous la direction de notre collègue Lionel Laslaz).

 

Photographie : Samuel Challéat, Collectif RENOIR, 2017.

Photographie : Samuel Challéat, Collectif RENOIR, 2017.

Photographie : Samuel Challéat, Collectif RENOIR, 2017.

Photographie : Samuel Challéat, Collectif RENOIR, 2017.

Photographie : Samuel Challéat, Collectif RENOIR, 2017.

Photographie : Samuel Challéat, Collectif RENOIR, 2017.


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *