« Loss of the Night », une vidéo pour expliquer les enjeux d’une recherche européenne sur la nuit

stadtnachacht_verlust_der_nacht_thumbNos collègues, membres du programme Verlust der Nacht (dont l’actuel réseau LoNNe, qui intègre les membres du Collectif RENOIR, constitue le prolongement), ont réalisé une vidéo présentant quelques-uns des enjeux des recherches actuelles sur l’érosion de la nuit par l’éclairage artificiel.


Ci-dessous, la version en anglais de cette vidéo :

Le texte de présentation accompagnant cette vidéo :

« In the interdisciplinary « Loss of the Night » research project, scientists investigate the reasons for the increasing illumination of the night, its ecological, cultural and socioeconomic effects, and the effects on human health. The results of this research will help to develop improved lighting concepts and sustainable technologies. Loss of the Night was funded by the German Ministry of Education and Research and the Berlin Senator for Economics, Technology and Research. »


Image « à la Une » : mosaïque de Berlin, la nuit, vue du ciel.


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l’environnement à l’UMR CNRS 5193 LISST de l’Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « « Sauver la nuit ». Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *