Le 29 avril 2015, un Café Géographique à Toulouse

Mercredi 29 avril 2015, à 18h30 au Bistrot de Julie (Toulouse, adresse ci-dessous), Les “Cafés Géographiques à Toulouse” vous proposent une conférence, suivie d’un débat, animés par Rémi Bénos et Samuel Challéat (Géographes, Collectif RENOIR, Univ. Toulouse 2 – Jean Jaurès), sur le thème : “Patrimonialiser la nuit ? Des pollutions lumineuses aux ressources environnementales nocturnes” 

 


Patrimonialiser la nuit ?

Des pollutions lumineuses aux ressources environnementales nocturnes

 

Le Collectif RENOIR (Ressources Environnementales Nocturnes, tOurisme, territoIRes – Dynamiques Rurales, Université de Toulouse 2) s’intéresse aux signaux faibles – mais croissants – de la considérabilité renouvelée de la nuit, du noir et de la « nocturnité » dans les territoires de projets. « Promenade sous les étoiles », « Balade à l’écoute de la nuit », « Nuit des étoiles » : une offre récréative s’appuyant sur la nuit et ses « ressources environnementales » est diffusée dans les territoires. Des processus de labellisation s’y développent à différentes échelles, qui prennent le contre-pied de la valorisation patrimoniale par la lumière artificielle, à tel point que c’est la qualité de la nuit noire et de son ciel étoilé qu’il est désormais question de patrimonialiser. En liens avec l’Unesco, l’initiative StarLight déclarait ainsi, en 2007, que « le ciel, notre patrimoine commun et universel, forme un tout avec l’environnement perçu par l’Homme. Inclure l’interprétation du ciel comme un thème du patrimoine mondial est une étape logique dans la prise en considération de la relation entre l’Homme et son environnement. Cette étape est nécessaire à la reconnaissance et la sauvegarde de biens culturels et de paysages culturels ou naturels qui traduisent la relation entre l’homme et le ciel. » Cette dynamique de valorisation et de patrimonialisation, fruit d’une controverse sociotechnique et environnementale, rejoint aujourd’hui les préoccupations territoriales liées à la transition énergétique.

Cette conférence propose d’analyser l’histoire de cette valorisation de la nuit et les processus qui l’accompagnent, à l’œuvre dans plusieurs types de territoires, en France comme à l’étranger.

 

Mercredi 29 avril 2015
à 18 H 30
au Bistrot de Julie
(4 Allée Paul Feuga, M B, T T1 et B 1&12 : Palais de Justice)

voir sur Google Maps

Les cafés géographiques à Toulouse / 5 allées Antonio Machado 31058 TOULOUSE Cedex 9
Site Internet : www.cafe-geo.net/toulouse
Contact : toulouse@cafe-geo.net


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.