Le programme LAPANTE : la lumière et les « paysages nocturnes » des franges urbaines

Terrain LAPANTE 1 Auzeville 01« L’Avènement des PAysages Nocturnes dans la Transition Écologique : comprendre et accompagner l’extinction de l’éclairage public ». Voici le dernier programme de recherche en date pour quelques membres du Collectif RENOIR, accompagnés de collègues des UMR GEODE et IRIT (Toulouse). Ce programme regroupe en effet 8 personnes, sous la direction de Rémi Bénos (UMR GEODE) : Philippe Béringuier (UMR GEODE), Samuel Challéat (UMR LISST-DR), Bertrand Dessailly (UMR GEODE), Jean-Baptiste Puel (UMR IRIT), Frédérique Girard (EA LERASS), Dany Lapostolle (UMR ThéMA) et Johan Milian (UMR LADYSS). Il s’agit d’un Projet Exploratoire Premier Soutien (PEPS) qui s’inscrit dans le cadre de l’Année du Paysage du CNRS-INEE.

Terrain LAPANTE 1 Auzeville 03

Nous partons du constat que de plus en plus de communes s’engagent aujourd’hui dans des politiques de réduction voire d’extinction de l’éclairage public. Cette dynamique s’articule autour de trois enjeux en tension : économie d’énergie, protection de la biodiversité nocturne, et sécurité des biens et des personnes. Autour de la notion médiatrice de “paysage nocturne” et en prenant comme terrain d’étude la commune d’Auzeville dans le périurbain toulousain, le projet LAPANTE entend :

  1. Mettre en place un dispositif de recherche-action expérimental qui rassemble scientifiques, acteurs publics et habitants afin d’accompagner la prise de décision publique et l’acceptation sociale des changements de pratiques dans une perspective d’extinction de l’éclairage public.
  2. Appréhender les différentes articulations entre enjeux écologiques (biodiversité), économiques (réductions de la consommation, investissement dans de nouveaux systèmes d’éclairages performants) et sociaux (santé, sociabilité et surtout sécurité).
  3. Qualifier le double changement paysager : celui de nouvelles relations (sensible, ambiance) et reconsidérations de la ressource paysagère, et celui territorial à partir des limites, zones d’influences et des interactions aux niveaux des interfaces

Terrain LAPANTE 1 Auzeville 02

Jeudi 7 avril, quelques membres du programme se sont retrouvés pour une première prise de contact avec le terrain d’étude, afin d’observer les différentes ambiances nocturnes rencontrées dans la commune d’Auzeville. Nous partagerons sur ce blog les avancées de ce programme de recherche-action d’une durée de 9 mois.

Terrain LAPANTE 1 Auzeville 00b

Terrain LAPANTE 1 Auzeville 00

Terrain LAPANTE 1 Auzeville 04

Photographies : Samuel Challéat, Collectif RENOIR, UMR LISST-DR


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *