La nuit, les enfants … et la pollution lumineuse

Le collectif RENOIR organise une exposition intitulée « les petits citoyens de la nuit »L’exposition qui se déroule du 31 mai au 03 juin 2016 à Tarbes présente les productions des enfants de 4 classes de CM2 de trois écoles tarbaises ayant participé à des ateliers pédagogiques sur la  pollution lumineuse et ses impacts.

Dessins, poèmes, histoires, quiz, charte du petit citoyen de la nuit sont ainsi exposés afin de sensibiliser le grand public, par le regard de l’enfant, à la préservation de la nuit dans ses dimensions sanitaire, environnementale, paysagère et culturelle. L’exposition est le point d’orgue d’une étude expérimentale en psychologie sociale menée de janvier à mars dont l’objectif est d’évaluer auprès des enfants et de leurs parents l’impact de différents projets pédagogiques sur les représentations de la nuit et des usages privés et publics de la lumière.

Le projet scientifique a par ailleurs drainé la participation d’étudiants de l’IUT de Tarbes  dans le cadre de leur projet tuteuré tant sur l’animation des ateliers que sur la conception des différents supports pédagogiques ou bien encore sur le reportage photographique et la capture sonore des nombreux échanges avec les enfants.

Quelles perspectives de valorisation sur le territoire de la Réserve Internationale de Ciel étoilé de Bigorre et de sa zone tampon ?  En projet avec nos résultats,  l’élaboration d’une valise pédagogique à destination des écoles…parce que ce ne sont pas toujours les parents qui demandent aux enfants d’éteindre la lumière !


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *