Une publication RENOIR : un chapitre d’un ouvrage collectif sur les « nouveaux territoires touristiques »

Pour citer cet article : Samuel Challéat (30 janvier 2017). Une publication RENOIR : un chapitre d’un ouvrage collectif sur les « nouveaux territoires touristiques ». Le blog du Collectif RENOIR. En ligne : https://renoir.hypotheses.org/1701.

Un nouvel ouvrage collectif sur le tourisme vient de paraître au Presses de l’Université du Québec (PUQ), sous la direction de Marie Delaplace & Maria Gravari-Barbas, intitulé Nouveaux territoires touristiques. Invention, reconfigurations, repositionnements. Le Collectif RENOIR y signe un chapitre sur “La protection de la nuit d’un haut lieu touristique de montagne: la Réserve internationale de ciel étoilé du Pic du Midi comme nouvelle ressource territoriale”.

Résumé de l’ouvrage

c2ykx6wxcaijggf“Le tourisme est créateur de richesses. Cette activité, qui constitue une des voies de développement des territoires, fait face aux divers changements profonds que vit notre société : montée de l’individualisation des pratiques et sacralisation de l’expérience, effacement entre le quotidien et l’ailleurs, augmentation des préoccupations environnementales,etc. Devant ces transformations, l’offre en tourisme n’a d’autre choix que de sans cesse se renouveler. Parfois, ce sont les nouveaux acteurs qui sont à l’origine de ce renouvellement. À certains moments, ce sont plutôt de nouveaux lieux qui font l’objet d’une valorisation touristique. Si ces nouvelles valorisations touristiques sont complémentaires à d’autres activités sur le territoire, elles sont également génératrices de conflits avec ces dernières. Comment créer un équilibre entre elles ?

Selon les auteurs du présent ouvrage, il s’agit de repenser l’offre et la coordination au sein du territoire entre les différentes parties prenantes. Ce sont certaines des dimensions permettant ce processus que cet ouvrage se propose d’explorer. En faire la lecture permettra aux étudiants et aux professionnels du domaine du tourisme de s’intéresser à l’invention, aux reconfigurations et aux repositionnements des nouveaux territoires touristiques.”


Table des matières et premières pages de l’ouvrage (pdf)


Le chapitre du Collectif RENOIR (Bénos et al., 2016)


Résumé du chapitre du Collectif RENOIR

La protection de la nuit d’un haut lieu touristique de montagne: la Réserve internationale de ciel étoilé du Pic du Midi comme nouvelle ressource territoriale. Rémi Bénos, Samuel Challéat, Dany Lapostolle, Pierre-Olivier Dupuy, Thomas Poméon, Johan Milian et Frédérique Girard.

« Le ciel nocturne représente, avec ses magnifiques étoiles et le message qu’il apporte sur notre place dans l’Univers, un précieux trésor pour toute l’humanité.» C’est en ces termes que l’UNESCO, en 1992, considère le ciel étoilé comme nouvelle dimension du patrimoine culturel. Cette première impulsion est relayée par l’International Dark-Sky Association (IDA) en 2000, qui définit le concept de réserve internationale de ciel étoilé (ou RICE) : « La RICE consiste en un partenariat établi entre les différents propriétaires ou administrateurs du territoire sur la base d’une reconnaissance de la valeur du ciel étoilé, laquelle se concrétise sous forme de réglementations, d’ententes formelles, ou encore d’une planification à long terme. » En 2008, en relation avec l’IDA, l’Association PIRENE (Pic du Midi Réserve de nuits étoilées) initie un projet de RICE au Pic du Midi de Bigorre dans les Pyrénées françaises. Première étape de ce projet, une charte engageant les collectivités territoriales dans une réduction de la pollution lumineuse autour de l’Observatoire est signée au sommet du Pic du Midi en 2009. La RICE du Pic du Midi de Bigorre est institutionnalisée le 19 décembre 2013. La mise en protection du ciel étoilé vient ainsi compléter l’offre touristique de ce haut-lieu, également riche d’une tradition scientifique. Cet article questionne les processus de constitution de la RICE et de mise en tourisme de l’objet «nuit étoilée».

Liste des auteurs de l’ouvrage

(Ordre alphabétique. En gras, les membres du Collectif RENOIR)

Rémi Bénos
Jacinthe Bessière
Driss Boumeggouti
Samuel Challéat
Anne Choquet
Sylvie Christofle
Marie Delaplace
Antoine Delmas
Pierre-Olivier Dupuy
Frédérique Girard
Maria Gravari-Barbas
Florine Gueugneaud
David Guimont
Dominic Lapointe
Dany Lapostolle
Johan Milian
Mari Oiry-Varacca
Thomas Poméon
Belinda Redondo
Vincent Vlès


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *