Nouveau programme de recherche : le projet OHM PYRENEES (LabEx DRIIHM)

Le projet PYRENEES est lauréat de l’APR 2018 du LabEx DRIIHM (Dispositif de Recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux), qui regroupe les Observatoires Hommes-Milieux (OHM) et leur réseau (ROHM), outils créés par le CNRS-InEE en 2007.

Le projet PYRENEES (Pyrenean nighttime environment social-ecological systems monitoring program) est un projet de recherche exploratoire ayant pour objectifs [1] de modéliser les relations spatiotemporelles entre l’ALAN (Artificial light at night) et l’anthropophonie (codistributions spatiale et temporelle), [2] d’analyser les interactions entre ces deux altéragènes (facteurs explicatifs), et [3] de tester la pertinence de l’utilisation d’indices de richesse et de complexité biophonique comme proxys des effets de l’ALAN sur la biodiversité et la qualité écologique de l’environnement nocturne. Pour ce faire, un monitoring de l’environnement nocturne dans les deux vallées de l’OHM Pyrénées sera déployé. Différents paramètres seront suivis sur des points d’observation sélectionnés par échantillonnage stratifié : biophonie et anthropophonie (captations sonores et ultrasonores des niveaux d’activité pour chiroptères, orthoptères, oiseaux) et luminosité artificielle de l’environnement à différentes échelles (métrologie optique, photométrie, mesures des halos lumineux). Un traitement statistique spatialisé sera réalisé (indices de complexité anthropophonique et de richesse biophonique, codistribution spatiale entre pression lumineuse, pression anthropophonique et richesse biophonique) afin d’effectuer une analyse intégrée des effets des pollutions lumineuse et sonore sur l’environnement. Ce croisement d’outils et méthodes contribuera au rapprochement interdisciplinaire entre sciences du territoire, sciences du vivant et de la conservation et sciences de la modélisation, rapprochement indispensable pour une étude socio-écosystémique de l’environnement nocturne.

Porté par l’UMR CNRS 5602 GÉODE et sous la direction de Samuel Challéat, ce programme regroupe des chercheurs et enseignants-chercheurs issus d’institutions et de disciplines variées :

  • Samuel Challéat (UMR LISST, Toulouse, géographie) ;
  • Rémi Bénos (UMR GÉODE, Toulouse, géographie) ;
  • Clélia Sirami & Alexis Laforge (UMR DYNAFOR, Toulouse, écologie) ;
  • Georges Zissis (UMR LAPLACE, Toulouse, physique) ;
  • Nicolas Farrugia (Institut Mines-Télécom Atlantique, Brest, apprentissage machine) ;
  • Sébastien Vauclair (bureau d’études DarkSkyLab, métrologie de la pollution lumineuse).

Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.