“L’appel à la nuit”, intervention de RENOIR dans l’émission “Babylone” de la RTSR

12178632251467184782johnpwarren_Antenna_and_radio_waves.svg.medMardi 26 novembre, la Radio Télévision Suisse Romande, via son émission Babylone (Nancy Ypsilantis, Nicole Duparc), consacrait une heure de son antenne à la nuit, regardée sous différentes facettes.

Le Collectif RENOIR était invité à participer, par la voix de Samuel Challéat, aux côtés de Virginie Leroux, maître de conférences de littérature latine à l’Université de Reims et auteure de l’ouvrage Les nuits antiques (éditions Les Belles Lettres), de Matteo Campagnolo, conservateur du cabinet de numismatique et commissaire de l’exposition “Héros antiques” au Musée Rath à Genève, et de Christian Perrot, fondateur de l’hebdomadaire digital La Nuit.

Vous pouvez consulter la page de Babylone et y télécharger le podcast de l’émission (intervention de Samuel Challéat à 37’50”).


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.