“Rallumons les étoiles” : Programme des Éco-Dialogues du Vigan (8-10 novembre 2018)

Édito

En contribuant à l’obtention par le territoire du Parc national des Cévennes du prestigieux label de réserve internationale de ciel étoilé et à l’introduction en droit français des notions de pollution lumineuse et de paysages nocturnes, les lanceurs d’alerte que sont les astronomes – professionnels et amateurs – ont pleinement joué leur rôle. Ils nous invitent, confortés par les écologues, à retrouver la nuit, ses mystères, ses richesses et ses charmes mis à mal par une expansion non maîtrisée de la lumière artificielle au cours des cinquante dernières années.

Au-delà des enjeux scientifiques liés à l’observation de l’Univers, que dit de nous et de notre planète l’infiniment grand du cosmos ? Les premiers exploits de la conquête spatiale ont accompagné la prise de conscience de l’extraordinaire singularité de la vie sur Terre et des enjeux écologiques.

Alors que le dérèglement climatique et l’effondrement de la biodiversité deviennent chaque jour plus prégnants, certaines grandes puissances et des entrepreneurs enrichis par l’économie numérique vont jusqu’à imaginer la conquête d’un nouvel eldorado spatial : tourisme en apesanteur, délocalisation des industries lourdes, exploitation minière de la Lune et de Mars, et, pourquoi pas, pour les plus fortunés, un grand saut cosmique permettant de fuir une planète devenue invivable…

Les Terriens que nous restons doivent-ils se résoudre à voir leur berceau brûler et les étoiles disparaître ? Ou peuvent-ils construire des modes de vie plus durables et espérer continuer de contempler la voûte céleste ?

Ateliers, débats, conférences et documentaires nous permettront pendant ces trois jours d’interroger toutes ces facettes de la nuit et de l’espace.

Les grandes lignes du programme

Le programme détaillé

Le programme détaillé est consultable à l’adresse : https://eco-dialogues.fr/eco-dialogues/eco-dialogues-au-vigan-le-ciel-et-lespace/


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.