Rémi Bénos

RRémi-1émi Bénos est géographe.

Il est maître de conférences à l’Institut Champollion (INUC Albi / Université de Toulouse), chercheur à l’UMR GEODE du CNRS et membre associé de l’équipe Dynamiques Rurales (LISST-Dynamiques Rurales, UMR CNRS/EHESS/Ministère de l’Agriculture). Co-fondateur du Collectif RENOIR (avec S.Challéat).

Son travail relève d’une approche critique des processus de patrimonialisation de la nature et des paysages.

Terrains privilégiés : Montagnes en Europe (Pyrénées, Massif Central) et Afrique (Kilimanjaro – Tanzanie). 

Thèmes actuels et domaines d’application :

  • Géographie de l’environnement (Politiques de la nature, Ecologisation des politiques d’aménagement et de développement du territoire,  Aires protégées, Génie écologique et revégétalisation, Rapports agriculture/écologie)
  • Géographie de la nuit (Avènement des paysages nocturnes et de l’environnement nocturne, Controverses sociotechniques sur les pollutions lumineuses, Politiques d’extinction de l’éclairage public, pratiques touristiques nocturnes)
  • Aménagement et tourisme (Imaginaires et aménagements touristiques, Empreinte touristique et marquage de l’espace, Gestion de la fréquentation touristique, Génie écologique et revégétalisation, Tourisme et nocturnité)
  • Anthropocène & Emancipation (Penser l’anthropocène à partir de lectures critiques des écologismes, des socialismes et des régionalismes)

Programmes de recherches (en cours : septembre 2016) :

  • LAPANTE (Programme PEPS CNRS-INEE > L’Avènement des PAysages Nocturnes dans la Transition Écologique : comprendre et accompagner l’extinction de l’éclairage public) : Bénos R. (dir.), 2017
  • POEMS (Programme PYGAR CNRS-INEE > Participatory Observations for Ecology in Mountain Systems) : Bénos R. & Compin A. (co-dir.), 2017
  • RENOIR (Programme SHS Région > Ressources Environnementales Nocturnes, Tourisme, Territoires : l’innovation par la nuit dans les territoires midi-pyrénéens) : Dupuy P-O. (dir.), 2015-2017
  •  IMP-GS NATURELS (Programme PUCA > Impacts des mesures de prévention des grands sites naturels) : Vlès V. (dir.), 2014-2016

Programmes récents :

  • RURBAN AFRICA (Collaborative project SSH 2011.4.1-2 > Connections between rural areas and cities in Sub-Saharan Africa ; Grant agreement n°290732) : 2013-2016

 

Publications : >>> Liste complète ici 

Enseignements pour 2015-2016 en Licence “Sciences Humaines et Sociales, mention Géographie et Aménagement“, Master 1 “Aménagement Développement Environnement” et Master 2 “Gestion Sociale de l’Environnement et Valorisation des Ressources Territoriales” (Université d’Albi) + Master 1 Ecologie (Université Toulouse 3)

    • L1 > Introduction à la géographie (Les territoires et leurs natures) ; Figures et pensées de la géographie (B.Debarbieux, G.Di Méo, V.Veschambre, E.Reclus) ; Méthodologies qualitatives en sciences sociales (entretien compréhensif, description ethnographique, analyse paysagère, enquête photographique) ; Etudes de cas Rural/Urbain (sorties de terrain d’initiation à la géographie sociale).
    • L2 > Anthropocène en débat (Introduction générale à l’Anthropocène, Politiques de la nature, Paysages emblématiques de l’Anthropocène, Approche sociogéographique des crises environnementales)
    • L3 > Environnement global (Sciences sociales et biodiversité, Priorisation des politiques de conservation, Re-naturation) ; Géographie de l’innovation (Aménagement, électricité et pollutions lumineuses ; Climats, géo-ingénierie et rapports nature/technique)
    • MASTERS > Philosophie de l’environnement (cours sur les éthiques environnementales) ; Action publique, Aménagement du territoire et environnementAgriculture & Environnement (Séminaire sur l’agroécologie) ; Controverses et inégalités environnementales (Séminaire sur la transition énergétique) ; Atelier professionnel (M2) ; Encadrement de mémoires (M1-M2).

Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.