Tourism off the beaten track Symposium – May 21st to 23rd 2014, Paris

RTEmagicC_Astre1_01.pngLe Collectif RENOIR sera présent au colloque de l’Association AsTRES : “Tourisme off the beaten track: back, interstice territories”. Il y donnera une communication intitulée La construction d’une ressource touristique territoriale : la Réserve Internationale de Ciel Etoilé du pic du Midi de Bigorre”.

 

Le programme complet du colloque (pdf) est disponible au téléchargement.

“The growth of tourist practices and products defined as alternatives has contributed to the emergence of new tourist forms. Over the past decades, mass tourism has been largely questioned by a more diverse, fragmented and individualized offer. Tourism is being definitely impacted by metropolization, globalization and the hybridization of tastes. The focus is now on the everyday, the fact of life, on contextualizing the holiday stay and on social interactions.

These new practices which are shaping new relations between centres and peripheries are known as sub/peri-urban tourism, creative tourism, participative tourism, slow tourism, tourism of the everyday.

The conference  will investigate the tourist practices and branches emerging off the beaten track and generating new tourist territories derived from backstage, interstice and peripheral areas.

Far from opposing mainstream tourism to a more selective form of tourism, the aim of the conference is to apprehend how the new tourist territories, practices, products and temporalities are building up from interstitial spaces and backstage practices.

The emergence and dissemination of tourist innovations born from the practices of « pioneering » tourists and creative players or from the introduction of alternative products will also be addressed.”

Les membres de RENOIR travaillent donc à la préparation de ce colloque…

photo-29


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.