Nuits Islandaises : nocturnité & wilderness

150216 Programme5 membres du collectif RENOIR étaient présents au colloque international The Dynamics of Darkness In The North, co-organisé à Reykjavik par l’Université d’Islande et l’Université du Québec à Montréal, pour y présenter une communication intitulée « The Night & the Northern Lights in the Production of a Touristic Imaginary of the North »

Le collectif s’intéresse en effet à la mise en tourisme d’une ressource environnementale nocturne spécifique au cercle polaire : les aurores boréales. Nous y avons présenté une recherche sur la manière dont les aurores contribuent à la production d’imaginaires touristiques sur le Grand Nord à partir d’un corpus de 120 pages web.

IMG_2299

La richesse de cette communication tient également pour nous dans sa préparation, du fait des nombreux échanges nécessaires à l’obtention d’un consensus de forme et de fond : 5 chercheurs, 4 disciplines différentes, des concepts et des méthodologies spécifiques, des débats et… un texte final en anglais.

IMG_2204

Nos nuits islandaises ont été l’occasion d’échanger avec Guy Bordin, ethnologue à l’Inalco et spécialiste de la langue et culture inuit. Quant aux aurores, elles nous sont apparues presque miraculeusement aux abords de Reykjavik et des lumières de la ville.

IMG_2373

Dans cette dynamique de valorisation scientifique, Samuel Challéat et Pierre-Olivier Dupuy  présenteront les derniers travaux du collectif en se rendant en tant que conférenciers invités au Colloque « Cohabiter les nuits urbaines », organisé à Paris les 5 et 6 mars 2015.

Bénos R., Challéat S., Dupuy P.-O., Girard F., Lapostolle D. (2015), « The Night & the Northern Lights in the Production of a Touristic Imaginary of the North », The Dynamics of Darkness in the North, Reykjavik, 26-28 février 2015.

150209 Livret modifié


Samuel Challéat

Samuel Challéat est chercheur en Géographie de l'environnement à l'UMR CNRS 5193 LISST de l'Université de Toulouse 2. Il est l’auteur, en 2010, de la première thèse de Doctorat portant sur la problématique émergente de la pollution lumineuse. Ce travail, intitulé « "Sauver la nuit". Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires », explore les mutations de la fabrique et de la gouvernance de l’éclairage urbain face aux nouvelles préoccupations environnementales et économiques dans les territoires à l’échelle nationale, et ouvre des pistes de recherche sur les notions d’empreinte lumineuse, de trame noire ou encore de paysages nocturnes. Depuis 2013, Samuel Challéat coordonne le Collectif de recherche RENOIR (Ressources environnementales nocturnes & territoires), démarche collective qui opère la jonction entre l’approche de la nuit par les sciences de la société et les approches de la pollution lumineuse par les sciences du vivant. Ses travaux actuels portent la focale – suivant le cadre d’analyse des socio-écosystèmes – sur l’environnement nocturne, qu’il s’attache à construire en objet de recherche interdisciplinaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.